Diaporama-Drapeaux_europeens
Diaporama-Drapeaux_europeens
Diaporama-Traducteurs_en_cabine
Diaporama-Traducteurs_en_cabine
Diaporama-Conference_internationale
Diaporama-Conference_internationale
Diaporama-Avion
Diaporama-Avion
Diaporama-Salle_de_reunion
Diaporama-Salle_de_reunion
Interprètes en cabine mobile
Interprètes en cabine mobile
Babel Bruegel
Babel Bruegel
Diaporama-Un traducteur_en_cabine
Diaporama-Un traducteur_en_cabine

  • News and insights

  • Déplacement / hébergement – Développement durable et éthique environnementale
    • Posted on |
    •  

      Afin de ne faire courir aucun risque de retard le matin du démarrage, si les interprètes doivent se déplacer depuis autre ville, ils devront être sur place dès la veille au soir. Leur hébergement (ainsi que celui du technicien et du coordinateur le cas échéant) est à prévoir en chambres simples avec petit-déjeuner, dans l’hôtel où se déroule la conférence si tel est le cas, ou dans le même hôtel où séjourne la délégation étrangère. La gestion de l’hébergement des interprètes est à la charge de l’organisateur. A défaut, leur hébergement est facturé au forfait nuitée sur la base des tarifs d’un établissement de type Ibis, Kyriad, Mercure, Novotel, Sofitel ou catégorie similaire.

      En fonction de la provenance des interprètes, nous facturons généralement leur déplacement (aller-retour) au tarif SNCF 2nde classe PRO ou selon les indemnités kilométriques suivant le barème fiscal en vigueur + frais de péage voie expresse + frais d’approche proportionnels à la durée du trajet. Les déplacements peuvent toutefois se faire en avion si les conditions de confort (notamment la réduction du temps de trajet) et de coût global sont plus favorables, ou en taxi dans certain cas (éloignement d’une zone urbaine ou absence de solutions de transport en commun à certains créneaux horaires).

      Tout déplacement effectué la veille (approche) et/ou le lendemain (déproche) d’une intervention fait l‘objet de frais d’approche équivalents à au moins une ½ journée de travail si le temps de trajet est supérieur à 2 heures 30. En effet, dans la mesure où leurs journées de la veille et du lendemain sont bloquées pour se rendre sur le lieu de leur mission et en revenir, les interprètes s’interdisent l’opportunité d’accepter une autre mission ces jours-là et demandent de ce fait une compensation.

      A compétences égales, nous favorisons les ressources locales et régionales en sélectionnant des interprètes résidant au plus près du lieu de l’intervention, à la fois dans le respect de l’aspect humain du développement durable et dans le souci d’une réduction des coûts. Si un déplacement, quel qu’il soit, est nécessaire, nous privilégions l’utilisation des transports en commun ou, dans le cas de l’utilisation d’un véhicule privé, incitons au covoiturage afin de limiter à la fois l’empreinte carbone et les coûts.

      Si des frais sont provisionnés sur les devis, leur montant exact (susceptible d’être considérablement réduit par un recrutement local) ne pourra vous être communiqué qu’après réservation définitive des interprètes en fonction de leur disponibilité.

      Les déjeuners, à la charge de l’organisateur pour l’ensemble de l’équipe, sont généralement pris avec les participants. Pour les repas du soir, dans le cadre d’un déplacement, pour les interprètes comme pour les techniciens, une indemnité forfaitaire est facturée par InterLingua Events.

  • Conditions de travail – Bonnes pratiques – Durée des interventions
    • Posted on |
    •  

      Afin d’assurer la qualité de leur prestation qui, outre une préparation rigoureuse, demande une concentration soutenue, les interprètes travaillent généralement en binômes, se relayant toutes les 20 à 30 mn sur une durée maximale de 6 heures réparties en 2 plages de 3 heures entrecoupées d’une pause.

      Le cas échéant, la 7e heure est généralement offerte à titre gracieux et la 8e facturée en heure supplémentaire. Au-delà, la fatigue et la baisse de concentration ne pouvant qu’influer de façon négative sur la qualité de la prestation, l’intervention d’un 3e interprète devient nécessaire pour organiser un roulement en trinôme.

      Cela s’applique également lorsque les interprètes intervenus en simultané pendant les réunions de travail doivent rester à disposition en soirée pour assurer des fonctions d’interprètes de liaison, lors d’un dîner par exemple. Dans ce contexte particulier, des exceptions peuvent cependant être faites sous certaines conditions : lorsqu’un même interprète intervient en conférence dans la journée et en liaison en soirée, un supplément équivalent (selon la durée) à ½, ⅓ ou ¼ du forfait journalier est généralement facturé, solution moins coûteuse que le recours à un 3e interprète.

      Dans une fonction de liaison lors d’un rendez-vous d’affaires, d’une interview presse, de l’accompagnement d’une délégation, sur un salon ou sur une visite de site, ou pour une conférence/débat n’excédant pas 1 heure à 1 heure 30, il est toutefois courant qu’un interprète intervienne en solo. Dans ce cas, dans la mesure où il assure à lui seul l’interprétation en continu de l’intégralité des communications et échanges sans être relevé par un collègue, le tarif de sa prestation est légèrement plus élevé que s’il intervenait en binôme par alternance.

      Les conditions de travail des interprètes sont réglementées par des textes établis par l’AIIC (Association internationale des interprètes de conférence qui siège à Genève) définissant les bonnes pratiques professionnelles, la déontologie, la rémunération minimum, le cadre technique, la durée des interventions, etc. Ces textes s’imposent aux membres de l’association et servent (ou devraient servir) de référence à tous les autres acteurs de la profession. Malheureusement, certaines agences peu scrupuleuses ne respectent pas ces règles et proposent des tarifs attractifs au détriment de la qualité.

      En conférence, la parfaite sonorisation de la salle est un impératif de base. Les interprètes reçoivent le canal orateur au casque. Aucune intervention hors micro ne peut être interprétée. Il est donc nécessaire de prévoir la mise à disposition d’un ou plusieurs micro(s) baladeur(s) en salle pour les interventions du public dans le cas d’échanges interactifs entre les orateurs et l’assistance.

      Il est également important que les interprètes aient vue sur la salle, les intervenants et l’écran de projection. Si la configuration des lieux ne leur permet pas une vision directe, il est essentiel de leur fournir en cabine un retour vidéo de qualité grâce auquel, par écrans interposés, ils pourront voir les orateurs, que ceux-ci soient sur scène ou dans le public, et les supports de présentation qui seront projetés.

  • Qu’est-ce qu’un interprète ?
    • Posted on |
    •  

      L’interprète est l’intermédiaire verbal entre plusieurs individus ou groupes d’appartenance linguistique différente. Il a pour mission de restituer dans une langue cible donnée les propos exprimés dans la langue source, non seulement en termes de contenu, mais aussi de niveau de langue, d’intention, de tonalité. Il doit savoir retranscrire avec justesse les nuances, les sous-entendus, les émotions, etc.

      La qualité de son travail repose sur des compétences linguistiques, mais aussi culturelles et, bien sûr, sur ses connaissances spécifiques, économiques, techniques, artistiques, scientifiques, juridiques ou géopolitiques, propres au thème de la rencontre.

      Certains interprètes sont à la fois interprètes et traducteurs. Il s’agit toutefois de deux métiers distincts qui font appel à des compétences fondamentalement différentes. Certains interprètes ne sont pas plus traducteurs que la majorité des traducteurs ne sont interprètes. Le traducteur est un spécialiste de la langue écrite ; il a, par définition, l’opportunité (et le devoir) de se relire. L’interprète, spécialiste des échanges oraux, travaille en temps réel et sans filet. Son travail exige des capacités d’assimilation en instantané, une grande fluidité d’expression et une excellente diction.

      Sa fonction implique également des qualités relationnelles. L’interprète a un rôle de décodeur à multiples niveaux ; il faut aussi considérer sa connaissance des usages, des codes de convenance, de la gestuelle, différents d’un pays à un autre, et des exigences propres à certains milieux comme partie entière de sa valeur ajoutée. Il combine savoir-faire et savoir-être (ponctualité, bonne présentation, courtoisie, discrétion, diligence, sens de la communication).

      On distingue l’interprète de conférence, qui travaille le plus souvent en cabine lors de congrès internationaux, de l’interprète de liaison qui intervient en face à face lors de rendez-vous d’affaires ou dans le cadre de l’accompagnement d’une délégation.

      On distingue également deux modes opératoires :

      Simultané
      – en cabine (installation fixe ou mobile selon que le lieu où se déroule l’événement est pré-équipé ou non),
      – chuchotée (à l’oreille lorsque l’interprète s’adresse à 1 ou 2 personnes, ou sur bidule, dispositif audio ultraléger permettant une plus large diffusion, lorsque le groupe est plus important).
      L’interprète parle en même temps que l’orateur.

      Consécutif (avec ou sans prise de notes selon que l’interprétation se fait par segments ou à la fin d’une allocution).
      L’interprète reproduit dans la langue cible, par intervalles ou à la fin d’une intervention, le sens du discours de façon exhaustive ou sous forme condensée selon la demande.

  • Vous organisez un événement multilingue ? InterLingua Events est à votre service.
    • Posted on |
    •  

      • Analyse du besoin,
      • Gestion de projet,
      • Mise à disposition d’interprètes de conférence et/ou de liaison (près de 140 combinaisons linguistiques disponibles),
      • Location de matériel mobile d’interprétation (cabines équipées, récepteurs, casques, ou matériel ultraléger et autonome autorisant la mobilité),
      • Conseil et assistance technique,
      • Services annexes en logistique événementielle et tourisme d’affaires,
      • Coordination des équipes in situ,
      • Accompagnement de délégations et médiation interculturelle,
      • Travaux rédactionnels, traductions écrites et sous-titrage audiovisuel en amont et en aval de l’événement.